Openbox – présentation

Hier, j’avais pas vraiment d’idée d’article, mais je me suis dit que vous présenter quelque chose en rapport avec Linux serait sympa. Sauf qu’à cause des mises à jour pour Seven, je suis resté « coincé » sur l’OS de Microsoft. C’est long, chiant, mal géré à mon goût, bref, une horreur quand on voit à quel point les mises à jour sont plus que simples de l’autre côté.

Enfin bon, c’est pas vraiment le sujet aujourd’hui. Je vais vous faire une présentation d’un des nombreux gestionnaires de fenêtre, j’ai nommé Openbox.

Capture du 2013-07-04 10:53:00

Oui, encore du Sakurasou no Pet na Kanojo. Que voulez-vous, j’adore cet animé.

On peut dire que c’est relativement sobre. Un fond d’écran, une barre des tâches, rien de transcendant, je vous l’accorde. À droite, il s’agit de Conky, un logiciel qui permet d’avoir plusieurs infos sur son ordi, mais j’y reviendrai plus tard.

L’avantage avec un tel environnement, c’est que c’est très peu gourmand. Très très peu gourmand. Pour les ordis portables, c’est un excellent point, car en plus d’être moins chargés, l’autonomie est par conséquent meilleure.

Néanmoins, certains détails ne sont pas gérés de base par Openbox, comme le fond d’écran, la barre des tâches, voire les icônes sur le bureau (que je ne mets plus depuis que j’ai découvert Linux). Sans rien à côté, Openbox montre simplement un fond gris.

Capture du 2013-07-04 17:20:00

Enlevez juste Conky, et vous avez Openbox de base.

Je vous l’accorde, ça donne pas vraiment envie, d’autant plus que la première réaction que vous pourriez avoir en arrivant dessus, c’est : « Mais bordel, je fais comment pour lancer un logiciel, si j’ai rien ? ». Mais comme il ne faut pas crier avant d’avoir mal, vous devriez faire un clic droit.

Et là, vous pouvez accéder au navigateur Internet ainsi qu’au terminal. Pour quelqu’un qui ne connaît pas trop (voire pas du tout) le terminal, ça doit être nul. Pourtant, pour tout configurer, il faut passer par le terminal. C’est une étape obligatoire, en tout cas si vous n’avez pas installé et configuré les logiciels qui embellissent tout ça. Heureusement, il y a Ubuntu-fr.org qui propose une documentation complète, et pas seulement sur Openbox.

Heureusement pour les novices (sans offense), il est possible d’avoir un environnement avec Openbox autrement qu’en gris. Pour cela, il y a par exemple Lubuntu, une des variantes officielles d’Ubuntu qui met l’accent sur la légèreté !

Pour revenir sur Openbox seul, j’ai choisi de ne pas prendre trop de logiciels, j’ai donc simplement pris Tint2 pour la barre des tâches, et Nitrogen pour le fond d’écran.

Que dire de plus ? Un gestionnaire d’apparence basique mais à la fois léger, personnalisable, je ne peux que vous le conseiller ! Sur ce, je vais y aller, alors à plus tard ! 😉

Encore pris une pause ?

Bon, je vais expliquer un peu pourquoi je n’ai rien posté hier. Mon ordi portable marche bien, je suis content de ce que je peux faire avec Windows Seven, c’est pas moche, ça marche bien, après il faut pas chercher d’énormes performances mais au moins c’est acceptable. Sauf que voilà, Linux me manquait.

J’ai déjà essayé 3 fois d’installer Ubuntu, ce qui a théoriquement été un succès… jusqu’à ce que je constate qu’au démarrage, il n’y a que Windows. Et j’avais pourtant utilisé un logiciel spécifique pour le Grub sous Linux, mais rien n’avait changé. Windows n’était même pas reconnu, faut dire.

Alors j’ai employé les grands moyens : j’ai viré Seven, puis j’ai entièrement vidé le disque dur pour enfin faire des partitions propres. J’ai ensuite réinstallé Seven, puis Linux. Ubuntu 13.04, pour être précis. Là, le Dual Boot est impeccable.

Côté Linux, comme je m’y attendais, c’est nickel. J’ai pas perdu la main, le fait de pouvoir faire énormément de choses avec le terminal était quelque chose qui me manquait quand j’ai reçu mon ordi. Parce que bon, déjà, les mises à jour sous Windows, c’est logiciel par logiciel (très souvent), et en plus, c’est tellement plus efficace (je trouve) de taper « sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade » que de passer par l’interface graphique. Après, on ne peut pas dire que je suis un débutant ni un expert.

Pour ceux qui se demandent à quoi peut ressembler Ubuntu, en voici un aperçu.

Capture du 2013-07-02 10:39:13

Même après un changement d’OS, je garde toujours mon fond d’écran perso… enfin bref, ça, c’est Unity. La barre verticale à gauche, c’est l’équivalent de la barre des tâches sous Seven. Sauf qu’il n’y a pas de bouton « Démarrer » dans lequel on peut trouver le bouton « Arrêter »… D’ailleurs, ça ne vous a jamais choqué, le « Démarrer -> Arrêter » ?…

Il y a bien d’autres environnements de bureau, que je vous montrerai plus tard, j’ai l’intention d’en tester quelques-uns. Des gourmands aux plus légers, bref, vous avez compris, je pense… n.n

Bon, c’est pas tout, mais je vais pas tarder à aller bosser, je vous dis donc à plus tard ! 😉

Ps : Un cookie ? (libre et gratuit, en plus !) (o°3°)>O

Minetest

Je suis encore un peu occupé, mais j’ai un peu de temps devant moi pour vous faire un p’tit article sur un jeu.

Si vous connaissez Minecraft (je ne vois pas comment vous pouvez ne jamais avoir entendu ce nom au moins une fois), sachez qu’il y a quelques jeux qui reprennent un peu le concept. Y’en a sur Xbox 360 (y compris le vrai Minecraft), et sur PC il en existe également un, appelé Minetest.

Minetest

L’avantage de ce dernier, c’est qu’il est gratuit. D’accord, 20€, c’est pas énorme, mais pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer ne serait-ce qu’un paquet de Curly, vous devriez comprendre. Il y a également une autre différence : Minecraft tourne en Java, mais Minetest, lui, est fait à base de C++. Y’a aussi Irrlicht, vous ne connaissez peut-être pas mais j’ai déjà eu l’occasion d’en entendre parler.

C’est encore en développement, mais c’est déjà jouable. On en est à la version 0.4.6, je viens juste de voir ça. Ca tourne sous Linux et Windows, sinon. Pas besoin d’avoir une grosse config’, ça devrait tourner mieux qu’avec Minecraft.

Il y a quelques monstres présents dans le jeu, mais la dernière fois que j’en ai vu, c’était sur un version 0.3.x je crois, donc c’était encore de simples trucs en 2D, et j’en avais marre de les voir apparaître sans raison et exploser mes abris sans arrêt, alors je suis vite passé en « Peaceful ». Je dis Peaceful parce que c’est à peu près la même chose sur Minecraft.

Je vous invite chez moi à essayer un peu ce jeu, si vous n’avez pas déjà eu votre dose de cubes et de pixels aussi gros que votre main (enfin, pas toujours je crois).

Bon, j’y vais ! 😉

Je Conseille #5 – Le Geektionnerd

Jusqu’à maintenant, je n’ai fait que vous parler d’animés. Alors cette fois on va changer un peu. Et je tiens à vous prévenir tout de suite, avoir ne serait-ce que quelques maigres notions dans le domaine de la programmation (en général) et de l’univers GNU/Linux ne vous fera que du bien.

Je vous présente donc le Geektionnerd ! \o/

Bannière du Geektionnerd

Vous pouvez accéder directement sur le blog en cliquant sur l’image. Non, ce n’est pas de la magie, c’est de l’inormatique.

 

J’ai parlé de programmation, mais tous les articles ne sont pas basés sur ça, je vous rassure ! Ni sur GNU/Linux, d’ailleurs ! Il y a d’autres choses, et même si les articles sont assez souvent (je cite) des trucs de geeks, tout le monde est le bienvenu.

Ah ben tiens, en parlant des articles, le principe est simple : une fois par jour (sauf à certaines exceptions, mais l’auteur prévient toujours), il y a une définition pour un mot ou une expression. Mais attention, pas n’importe quelles définitions. On a souvent droit à des jeux de mots subtilement placés (ou pas) et quelques illustrations préparées à base de petits coups de crayon de tablette graphique, de GIMP et d’Inkskape, le tout tournant sous Linux (une distribution Debian, si je me trompe pas. J’crois même que Gee, l’auteur, utilise Gnome Shell comme gestionnaire de bureau, et j’peux vous dire que c’est beau). Si ça c’est pas le rêve !

Parfois, on a droit à quelques articles sur Microsoft ou Apple, mais bon, disons que si vous cherchez à voir leurs plus grandes qualités *Ahem*, c’est pas le bon endroit.

Oh, pour finir, sachez que tous les vendredis, Gee fait un article qui paraît aussi sur le Framablog. Et parfois, au lieu des définitions habituelles, on a une page de GKND. C’est une sorte de BD, mais qui reste dans le même style de dessin (ou devrais-je dire caricature ?). Il y a déjà 4 tomes de disponibles, en version papier et PDF (et CBZ).

Sinon, je vais voir si je vous prépare quelques articles pour samedi. Je vous laisse donc ! o/

Évènement : Fran6 La LAN

Aujourd’hui, pas de dessin ni de « découverte », mais je viens vous parler d’un évènement à Gouesnac’h qui va se dérouler entre le 23 et le 24 février : une LAN. Appelez-la comme vous le voulez, Fest-LAN, Install-Noz ou tout simplement Fran6 La LAN (qui a dit « jeu de mots » ? è.ẽ)

Logo de Fran6 La LAN

Si vous voulez y participer, vous pouvez vous renseigner sur Facebook en cliquant ici ou carrément sur le site de Linux Quimper. Bien sûr, qui dit Linux Quimper dit Install Party, donc si vous êtes plutôt intéressés pour installer un système GNU/linux, pas de soucis, nous sommes toujours prêts à vous faire découvrir cet univers. 🙂

Sur ce, je vous laisse, je vous verrai là-bas si vous êtes aussi de la partie. 😉